13 janvier 2011

B. Comment s'y prennent-ils?

f1a4939a5609ffe31d41dcdb865c7850

 

I. Par la mise en scène de l'image

  On nous inonde en permanence d'images diverses: celles-ci se répandent, abondantes et peu contrôlables. Les médias mettent en avant les images qu'ils souhaitent, tout en dissimulent les autres. Il existe une véritable mise en scène de l'image dans l'information, notamment dans les journaux télévisés: le JT de 20 heures, étant une véritable institution pour les Français, en est un très bon exemple.  Les images s'y succèdent, passant d'un sujet à un autre en un temps record: on ne nous laisse (volontairement) pas le temps néccesaire pour analyser les images et bien les comprendre.


II. Par la fabrication de l'image

  Il y a également une mise en scène dans les reportages diffusés: alors que ces images sont censées être une représentation du réel, elles ne sont pas aussi spontanées que l'on voudrait nous le faire croire.  Elles sont souvent fabriquées ou ont tout au moins été retouchées grâce à des montages et des procédés d'embellissement, de cadrage, d'angle ou de prise de vue, et cela pour des raisons esthétiques ou manipulatoires. Ainsi, on peut faire en sorte de rendre untel plus beau et tel autre antipathique, de nous faire croire à la présence de telle personne dans une pièce ou même la faire disparaître si elle est indésirable.


III. En veillant à toucher notre émotion

 A la télévision, les images difficiles, "images violentes, images de violence, images qui font violence", traversent tous les genres et tous les horaires. Leur première caractéristique est d'exister d'abord de part la relation que le téléspectateur entretient avec elles. Elles sont fréquemment utilisées en période de conflits et deviennent chaque fois plus horribles car les précédentes seraient devenues "banales" et ne parviendraient plus à choquer le lecteur.  La question du spectacle de la souffrance, de l'humiliation, de la douleur morale, de la mort, de la dégradation des personnes ou des animaux, qui ne peut trouver de légitimité, est alors remise en cause.

Posté par TPE-medias à 17:34 - Permalien [#]